Comment la turbidité de l'échantillon peut-elle interférer avec les méthodes colorimétriques ?

Document ID

Document ID TE10454

Published Date

Published Date 09/17/2020
Print
Question
Comment la turbidité de l'échantillon peut-elle interférer avec les méthodes colorimétriques ?
Answer
Les solides en suspension dans un échantillon peuvent entraîner la turbidité ou l'aspect trouble de l'échantillon. Au cours d'une mesure colorimétrique à l'aide d'un colorimètre ou d'un spectrophotomètre, une partie de la lumière traversant l'échantillon sera dispersée par les solides présents dans l'échantillon. La lumière dispersée n'est pas transmise. La lumière qui n'est pas transmise est supposée être absorbée par l'instrument. C'est pour cela que cette turbidité de l'échantillon peut être une interférence positive dans la plupart des méthodes colorimétriques (il s'agira plutôt d'une interférence négative dans les méthodes qui utilisent un constituant chimique de blanchiment).

De nombreuses méthodes colorimétriques utilisent un blanc échantillon qui permet d'éliminer les interférences provenant de petites quantités de couleur et de la turbidité de l'échantillon (voir également : Quelle est la différence entre un blanc réactif et un blanc échantillon ? [ID=TE770]). Pour les kits de réactifs LCK, bon nombre de ces méthodes peuvent utiliser le LCW919 pour ajouter un blanc échantillon à la méthode. Le seuil de turbidité maximale pouvant être pris en compte à l'aide d'un blanc échantillon seul varie en fonction de la méthode, et de manière plus significative encore, de la matrice d'échantillon.

S'il existe une inquiétude quant à l'éventualité que la turbidité de l'échantillon provoque une interférence lors de la mesure, même si la méthode n'utilise pas de blanc échantillon, ou concernant la possibilité que la turbidité soit trop élevée pour être prise en compte avec un blanc échantillon seul, il est recommandé d'effectuer des ajouts d'étalons et de calculer le taux de récupération. Si le taux de récupération sur les ajouts d'étalons est compris dans ce qui serait considéré comme une tolérance acceptable (définie par l'utilisateur/déterminée par d'autres moyens), aucune autre action n'est nécessaire. Toutefois, si le taux de récupération se situe hors de cette tolérance, il est recommandé de procéder à un prétraitement de l'échantillon à des fins d'ajustement ou de prise en compte de la turbidité. Cela peut inclure la dilution, la centrifugation ou la filtration de l'échantillon (REMARQUE : la filtration peut ne pas être recommandée avec certaines méthodes). Répétez les ajouts d'étalons sur des échantillons prétraités pour vérifier que les récupérations sur les échantillons prétraités se situent dans cette tolérance acceptable.

Was this answer helpful?

Submitting...
Thank you for your feedback!
There was an error with your submission. Please try again.